Auvergne laïque n° 481 - Juillet/Août 2019



EDITO

A LA CROISEE DES CHEMINS

par Edouard FERREIRA

En jouant un rĂŽle Ă©minemment dĂ©mocratique, l’information peut ĂȘtre une source d’engagement. Il faut nĂ©cessairement ĂȘtre informĂ© pour Ă©clairer et affirmer sa citoyennetĂ©, faire ses choix et guider sa place dans la sociĂ©tĂ©.  En 1931 la FĂ©dĂ©ration des ƒuvres LaĂŻques du Puy-de-DĂŽme, dĂ©nommĂ©e ainsi Ă  l’époque, lançait sa premiĂšre parution : "Action LaĂŻque". En 1964, Auvergne LaĂŻque lui succĂšde avec la mĂȘme dĂ©termination et le mĂȘme engagement des rĂ©dacteurs bĂ©nĂ©voles successifs qu’il faut honorer et remercier pour le fruit prĂ©cieux de leur ouvrage. Ils accompagnent en toute indĂ©pendance la FAL avec une fidĂ©litĂ© sans failles dans cette transmission impĂ©rative des valeurs laĂŻques et associatives.

Aujourd’hui nous sommes Ă  la croisĂ©e des chemins. La FAL tient Ă  prĂ©server et pĂ©renniser son journal. Il fait partie de son ADN mais elle est contrainte de se plier aux rĂ©alitĂ©s budgĂ©taires. Un nouveau mode d’information Ă©merge avec les rigueurs Ă©conomiques de notre temps et la rĂ©alitĂ© du nombre de lecteurs. Le journal Auvergne laĂŻque rencontre depuis longtemps deux difficultĂ©s majeures, Ă  commencer par celle du coĂ»t d'affranchissement important. Ensuite, on constate que la diffusion reste limitĂ©e aux responsables associatifs, aux partenaires, et Ă  de trop rares adhĂ©rents abonnĂ©s volontaires. Ce n°481 sera la derniĂšre Ă©dition papier pour laisser place Ă  une publication numĂ©rique. Elle permettra sans surcoĂ»t une diffusion beaucoup plus large grĂące Ă  l'outil internet et l'envoi par mail en intĂ©grant l'ensemble des adhĂ©rents. La version numĂ©rique respectera l'identitĂ© visuelle du bulletin papier actuel et ses rubriques habituelles, mais elle devra aussi en faciliter la lecture. Elle se prĂ©sentera sous la forme d'un sommaire lisible et attractif qui permet un parcours d'ensemble rapide, et chaque lecteur pourra accĂ©der Ă  l'intĂ©gralitĂ© des articles qui l'intĂ©ressent. Ils resteront accessibles sur le site fal63.org. GrĂące aux outils numĂ©riques, la fĂ©dĂ©ration souhaite ainsi dĂ©velopper une communication utile aux associations et promouvoir, avec leur participation, leurs actions en lui adressant annonces et compte rendus. Avec la rĂ©cente lettre d’information et Auvergne LaĂŻque, la FAL conforte sa volontĂ© de renforcer le lien avec ses adhĂ©rents.

La dĂ©matĂ©rialisation est au cƓur de la transformation numĂ©rique. Elle s’est immiscĂ©e en vĂ©ritĂ© Ă©conomique dans le respect d’un engagement Ă©cologique vital pour la planĂšte. AprĂšs plusieurs dĂ©cennies, le constat est affolant. La surconsommation du papier dope une industrie mondiale aux consĂ©quences dĂ©sastreuses. L’impact environnemental reprĂ©sente prĂšs de 40% de la dĂ©forestation dans le monde. L’objectif vertueux du "zĂ©ro papier" semble Ă  ce jour honnĂȘtement utopique; Ă  nous tous de contribuer au "minimum papier".

« Un arbre qui s’abat fait beaucoup de bruit ; une forĂȘt qui germe, on ne l’entend pas Â» (Gandhi)

L’EUROPE SELON SES PERES : D’ABORD LA PAIX

«  Nous ne coalisons pas des Etats,
nous unissons des hommes. "
Jean MONNET, Discours, Washington, 30 avril 1952

« La paix mondiale ne saurait ĂȘtre sauvegardĂ©e sans des efforts crĂ©ateurs Ă  la mesure des dangers qui la menacent.
La contribution qu'une Europe organisĂ©e et vivante peut apporter Ă  la civilisation est indispensable au maintien des relations pacifiques. En se faisant... le champion d'une Europe unie, la France a toujours eu pour objet essentiel de servir la paix. ... Â»

Ces phrases introduisent le discours   prononcĂ© par  par Robert Schuman, alors ministre des affaires Ă©trangĂšres français, le 9 mai 1950. Il  propose la crĂ©ation d'une CommunautĂ© europĂ©enne du charbon et de l'acier, la CECA, premiĂšre pierre de la construction de l'Union EuropĂ©enne.

        Cinq ans aprĂšs la fin de la derniĂšre guerre, les nations ravagĂ©es  n'ont pas fini de rĂ©parer leurs ruines, et n'ont pas surmontĂ© leurs deuils. Aussi la volontĂ© de Robert Schuman est-elle  de rendre la guerre impossible en crĂ©ant des liens politiques, culturels, Ă©conomiques Ă©troits et des intĂ©rĂȘts communs entre des nations hier ennemies ; de mĂȘme,  le souhait profond des peuples meurtris  par les guerres est  de construire quelque chose de neuf qui leur Ă©pargnera dĂ©sormais  les conflits fratricides.

        Ce projet Ă©conomique, d'oĂč sont  absentes toutes les  prĂ©occupation de profit , de concurrence, de rivalitĂ© de marchĂ©, est d'abord destinĂ© Ă  rĂ©concilier la France et l'Allemagne qui, en l'espace de quelque 75 annĂ©es, se sont affrontĂ©es dans trois  guerres sanglantes et dont les peuples respectifs ont entretenu une haine mutuelle farouche.

                « L'Europe se fera par des rĂ©alisations concrĂštes crĂ©ant d'abord une solidaritĂ© de fait. Le rassemblement des nations europĂ©ennes exige que l'opposition sĂ©culaire de la France et de l'Allemagne soit Ă©liminĂ©e.
La mise en commun des productions de charbon et d'acier, dans une organisation ouverte Ă  la participation des autres pays d'Europe. 
. et premiĂšre Ă©tape de la FĂ©dĂ©ration europĂ©enne,  changera le destin de ces rĂ©gions longtemps vouĂ©es Ă  la fabrication des armes de guerre dont elles ont Ă©tĂ© les plus constantes victimes.
La solidarité de production ... ainsi nouée manifestera que toute guerre entre la France et l'Allemagne devient non seulement impensable, mais matériellement impossible.
Ainsi sera rĂ©alisĂ©e "... la fusion d'intĂ©rĂȘts indispensable Ă  l'Ă©tablissement d'une communautĂ© Ă©conomique qui introduit le ferment d'une communautĂ© plus large et plus profonde entre des pays longtemps opposĂ©s par des divisions sanglantes. "

Le projet   [...] 


Lire la suite...
Vie fédérale

De fil en chemin, rencontres de danse amateur

Dimanche 16 juin
Maison de la Culture de Clermont-Ferrand

Une fois de plus et comme depuis plusieurs dizaines d’annĂ©e, la municipalitĂ© puis la communautĂ© d’aglomĂ©ration de Clermont-Ferrand ont fait un beau cadeau Ă  la FAL-63 en mettant gracieusement Ă  disposition la grande salle Jean-Cocteau de la Maison de la Culture le dimanche 16 juin dernier.

300 danseurs amateurs du dĂ©partement y ont Ă©tĂ© accueillis par le Service Culturel de la FAL reprĂ©sentant 27 groupes de danse avec la compagnie Origin’s en invitĂ©e d’honneur. Qu’ils soient de Tauve, de Saint-Ours-les Roches, de Clermont-Anatole-France ou de Saint-GenĂšs-Champanelle ou de Champeix,    [...] 


Lire la suite...

Assemblée générale UFOLEP 63

Le Comité Départemental UFOLEP avait convié les associations affiliées à une Assemblée Générale le 24 mai à Gerzat.

Accueillis par le prĂ©sident de l’OMS de Gerzat,  Jean NoĂ«l AMBLARD, et le prĂ©sident dĂ©partemental UFOLEP 63, Jean-Claude DAUPHANT, les reprĂ©sentants des associations locales ont pu entendre bilans et perspectives du plus important comitĂ© UFOLEP de France avec 250 associations affiliĂ©es et 18 000 licenciĂ©s.

Les trĂ©soriers, Jean Paul BERNON et Solange RAY,  ont rendu compte du rĂ©sultat financier 2018 et du bilan au 31 dĂ©cembre 2018 qui montre la bonne santĂ© du comitĂ© du Puy-de-DĂŽme.

Les tarifs statutaires pour l’annĂ©e sportive   [...] 


Lire la suite...

Service Civique – Un an dĂ©jĂ  !

Alors que leur contrat de service civique se termine, Alice, Clarisse, Julie, Lucile et Marie unanimes constatent pour le regretter que leur annĂ©e passĂ©e au sein de la FAL-63 a « filĂ© Ă  une belle vitesse ». Venues d’horizon forts divers, accueillies dans diffĂ©rents services de la FAL (Usep sous couvert de l’Inspection acadĂ©mique, service culture et communication, lire-et-faire-lire, vacances-loisirs) toutes saluent l'accueil qui leur a Ă©tĂ© rĂ©servĂ© et remercient leurs tuteurs et les professionnels de la FAL pour le soin qu’ils ont mis Ă  les guider et Ă  les former aux impĂ©ratifs de la vie active. AnnĂ©e enrichissante marquante   [...] 


Lire la suite...
DOSSIER

MEMOIRES DE PIERRES

Dossier réalisé par Alain BANDIERA
Grùce à la contribution des associations citées.

On les trouve – on pourrait dire « qu'on les rencontre » tant ils sont investis d'humanitĂ©, et souvent d'humanisme -  partout en France : dans les ville, dans les villages – du plus petit hameau au plus gros bourg. Ils se dressent au centre des places ; souvent non loin de l'Ă©glise, ou de la mairie ; parfois Ă  l'entrĂ©e du cimetiĂšre. Ils dĂ©ploient souvent  les fastes d'une architecture..monumentale. Parfois on les dĂ©place, comme Ă  Brassac-les-Mines, quand ils gĂȘnent le tracĂ© d'un rond-point. Ils nous sont si familiers qu'on ne les voit plus ; on se gare non loin d'eux ; on les fleurit pour les fĂȘtes, on les honore une ou deux fois par an devant une assemblĂ©e de plus en plus restreinte ; plus personne ne s'arrĂȘte devant eux pour se recueillir ou pour pleurer.

C'est pourtant à des torrents de larmes, à des chagrins inconsolables qu'ils doivent d'avoir été érigés.

Ce sont les monuments aux morts ; ils ont couvert la France au lendemain de la guerre pour soustraire Ă  l'oubli les victimes innombrables, leur rendre un hommage aussi impĂ©rissable que la pierre – et parfois le bronze – qui ont servi Ă  les façonner.

Les rĂ©centes commĂ©morations de 2018 les ont remis Ă  l'honneur. VoilĂ  qu'on s'est mis Ă  les regarder Ă  nouveau de plus prĂšs, qu'on a lu – et dĂ©nombrĂ© – tous les noms inscrits sur les plaques, qu'on s'est Ă©tonnĂ© de la grande jeunesse des victimes  rĂ©vĂ©lĂ©e par les photographies des soldats , et qu'on a pu mesurer ce que fut, pour toute une population de femmes, d'hommes et d'enfants, l'inconcevable cruautĂ©  de la guerre et son cortĂšge d'horreurs.

       Nous consacrons notre dossier aux monuments aux morts, et Ă  un formidable travail associatif autant que militant qui a remis en lumiĂšre la splendeur architecturale de ces monuments, et la signification toujours vivante de ces tĂ©moignages pĂ©trifiĂ©s.

       L'atelier-photo de l'Amicale laĂŻque de Riom (Michel Lablanquie, Jean-Paul Pothier, Michel  Garcia) nous offre un inventaire des monuments auvergnats qui met en Ă©vidence leurs particularitĂ©s, et donc leurs significations.

       Michel et Nicole Aurigny, et l'Ă©quipe de la Libre PensĂ©e nous font partager l'aventure de la rĂ©habilitation des fusillĂ©s pour l'exemple.

       Un prochain numĂ©ro donnera la parole Ă  Olivier Mathieu, et Ă  son association qui nous feront dĂ©couvrir  ces monuments pacifistes quasiment condamnĂ©s, pendant des annĂ©es, Ă  la clandestinitĂ©.

       Il demeure  que l'horreur de « toutes les guerres Â»,  qu'elle soit explicite ou simplement suggĂ©rĂ©e, est gravĂ©e dans ces mĂ©moires de pierre qui ont cessĂ©, depuis longtemps, de chanter victoire.

Ce que nous disent les monuments aux morts de 14/18

« Un peuple qui oublie son passé est condamné à le revivre »
Winston Churchill

La France compte 40 000 monuments principalement Ă©difiĂ©s entre 1920 et 1925. En premier lieu, les sculpteurs ont cherchĂ© Ă  exprimer dans la pierre  la victoire autant que le sacrifice   ou l'aspiration Ă  la paix.

Ils ont voulu rappeler  aussi, sous forme monumentale,  le nĂ©cessaire devoir de mĂ©moire.

 Ils tĂ©moignent aussi d'une  double volontĂ© :

        - Pour les familles, c'est un moyen de vivre leur deuil qui leur permet de se recueillir ; le monument aux morts se transforme en cĂ©notaphe, sorte de sĂ©pulture de   [...] 


Lire la suite...

L’honneur retrouvĂ© des fusillĂ©s pour l’exemple

« Le patriotisme est le dernier refuge des crapules »
(Colonel Dax, citant Samuel Johnson)


« Les fusillés pour l'exemple, ce sont des soldats français exécutés par d'autres soldats français sur l'ordre du commandement militaire » ; ainsi Michel Lablanquie (voir article précédent du dossier) définit-il les victimes d'une procédure infùme. Longtemps passé sous silence, le scandale des fusillés pour l'exemple n'en finit pas d'éclater et d'indigner l'opinion, provoquant un véritable renversement des valeurs traditionnelles dont l'armée se réclame avec violence.

A Chauny, on a inaugurĂ© le 6 avril 2019 un monument Ă  la mĂ©moire – et Ă  l'honneur restaurĂ© – des   [...] 


Lire la suite...
D'une amicale a l'autre

Amicales laĂŻques de Marsat et de Riom

Dans les locaux de la Maisons des associations de Riom, les animateurs sportifs des amicales laĂŻques de Marsat et de Riom ont participĂ© activement Ă  un stage de recyclage du brevet « le premier geste qui sauve » encadrĂ© par un formateur de l’UFOLEP FAL de Clermont-Ferrand.

AprĂšs avoir rĂ©pondu Ă  des questions plus spĂ©cifiques concernant les sports enseignĂ©s, ce fut la mise en situation sur les mannequins pour revoir la rĂ©animation (adulte, enfant, bĂ©bĂ©), la pose du garrot et les questions Ă  poser pour orienter les secours. Les stagiaires jouaient les blessĂ©s pour « avoir le bon geste au bon moment Â».

            Notons que l’UFOLEP 63 organise rĂ©guliĂšrement ces stages PSC1 (voir site UFOLEP).

La Goignade de Chauriat

S'il y a un bourg auvergnat qui ne reste pas les pieds dans le mĂȘme sabot, c'est bien, entre Cournon et Billom, le bourg de Chauriat, oĂč il y a, paraĂźt-il, autant d'associations que d'Ă©glises Ă  Rome !

Parmi elles, on trouve le groupe de danses et musiques auvergnates, la Goignade.

Ce nom de Goignade sent le soufre. C'Ă©tait, il y a 3 ou 4 siĂšcles, une bourrĂ©e dĂ©vergondĂ©e, une « broderie d'impudence, la danse du monde la plus dissolue Â».

Une danse oĂč la cabrette Ă©tait scabreuse, oĂč la vielle abusait de la « colophame Â».

Interdite par l'Eglise, le coup de grĂące lui   [...] 


Lire la suite...

LES ATELIERS DU CAMELEON

Passion, complicité et polyvalence

Adapter et mettre en scĂšne des piĂšces classiques demande du temps, beaucoup de temps, plusieurs annĂ©es parfois. Shakespeare, MoliĂšre ou Tchekhov ne se livrent pas au public sans un long travail prĂ©paratoire et leurs Ɠuvres doivent mĂ»rir lentement dans l’esprit des acteurs. Mais impossible de rester trop longtemps Ă©loignĂ©s de la scĂšne pour la dizaine de membres des Ateliers du CamĂ©lĂ©on. Aussi depuis leur rencontre au milieu des annĂ©es 90, au cours d’un atelier de DynathĂ©a (Association dĂ©jĂ  implantĂ©e Ă  Gerzat), Laure et Marielle ont menĂ© avec les fidĂšles comĂ©diens de la troupe des projets   [...] 


Lire la suite...
Avec les DDEN

Pour le dernier numĂ©ro papier d’Auvergne LaĂŻque, nous avons choisi de proposer Ă  nouveau la rĂ©solution de notre congrĂšs 2017  parce qu’elle est l’expression de ce que sont les DDEN, et qu’elle dit clairement ce qu’est l’école de la RĂ©publique qu’ils dĂ©fendent Ă  un moment oĂč sa finalitĂ© et sa nature sont mises en question par ceux-lĂ  mĂȘme qui sont en charge de leur prĂ©servation.

 Les DĂ©lĂ©guĂ©s DĂ©partementaux de l’Éducation Nationale rappellent que l’avenir de notre pays repose  en grande partie sur la qualitĂ© de son Ă©cole publique laĂŻque. L’investissement consacrĂ© Ă  ce maillon est dĂ©terminant pour notre cohĂ©sion nationale. L’enjeu rĂ©publicain de l’Ecole laĂŻque est celui de la RĂ©publique et rĂ©ciproquement.

 Pour servir l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral, face aux diversitĂ©s dĂ©mographiques, gĂ©ographiques et sociales, la puissance publique n’a d’obligation constitutionnelle qu’à l’égard du seul service public laĂŻque d’éducation.  Les DDEN dĂ©noncent les aides et privilĂšges croissants que la puissance publique accorde Ă  une concurrence privĂ©e, valorisĂ©e et choyĂ©e qui fonctionne et s’administre sur le mode libĂ©ral pour des intĂ©rĂȘts particuliers ou communautaristes. Au seuil de ce nouveau quinquennat, les DDEN veilleront, comme toujours, Ă  la justification des dĂ©cisions et des actes pour les confronter aux finalitĂ©s et orientations portĂ©es au crĂ©dit de l’école publique laĂŻque.

Au nom de l’intĂ©rĂȘt de l’enfant

 L’École publique a l’obligation d’accueillir tous les jeunes, au-delĂ  de l’origine des familles, des inĂ©galitĂ©s sociales et des convictions particuliĂšres des uns et des autres. Elle doit rĂ©pondre Ă  l’exigence de laĂŻcitĂ© du vivre ensemble des Ă©lĂšves, citoyens en devenir. Les DDEN revendiquent le maintien de la semaine de quatre jours et demi pour allĂ©ger les journĂ©es scolaires avec l’organisation gratuite des activitĂ©s du temps pĂ©riscolaire, encadrĂ©es par des personnels qualifiĂ©s. Les DDEN militent, en particulier, pour le rĂ©tablissement d’une vĂ©ritable mĂ©decine scolaire de prĂ©vention, l’amĂ©lioration de l’accompagnement des enfants en situation de handicap et le dĂ©veloppement des rĂ©seaux d’aide.

 Au nom de l’égalitĂ© en Ă©ducation

 L’Ecole laĂŻque est le but et le moyen de la RĂ©publique. Le but parce qu’il permet Ă  chacun de se construire comme citoyen et le moyen car seuls les citoyens peuvent faire vivre la RĂ©publique.  Les DDEN s’opposent Ă  l’émiettement territorial et Ă  l’individualisation du rapport Ă  l’école. Mesures qui, au nom de l’autonomie des Ă©tablissements, menacent l’égalitĂ© devant le droit en Ă©ducation et l’unicitĂ© de notre systĂšme Ă©ducatif. Les DDEN exigent les moyens nĂ©cessaires pour combattre les inĂ©galitĂ©s et les exclusions dans les territoires ruraux et les zones difficiles. Les DDEN revendiquent un Ă©tat des lieux des bĂątis scolaires rĂ©alisĂ© par les services de l’Etat. Les DDEN se prononcent pour la scolarisation Ă  partir de trois ans avec la possibilitĂ© d’un accueil Ă  l’école maternelle Ă  partir de deux ans. L’application du Code de l’éducation doit assurer notre prĂ©sence dans les dĂ©partements concordataires.

Au nom de la Laïcité

Les DDEN rappellent leur indĂ©fectible attachement Ă  la libertĂ© de conscience et Ă  l’égalitĂ© en droit de tous les citoyens au regard de toutes les   [...] 


Lire la suite...
Loisirs

Un été avec Paul Valéry

RĂ©gis Debray - 2019 - Editions Equateur

« Paul Valéry est un lanceur d'alerte »  affirmait Regis Debray en 2018 sur France Inter . Aujourd'hui il est en livre de poche.

Un Paul Valéry que l'on ne connaßt pas...

Tout le monde ou presque en revanche connaĂźt RĂ©gis Debray , Ă©crivain , mĂ©diologue, journaliste , sa participation Ă  la guĂ©rilla de Guevara, sa capture et son internement en Bolivie en I967, les nombreux ouvrages qu'il publie sur tous les sujets et notamment son guide pratique « La LaĂŻcitĂ© au quotidien Â» (2015) ou ses « RĂȘveries de gauche Â» qu'il Ă©tait venu   [...] 


Lire la suite...

L’atelier de pratique thĂ©Ăątrale de l’amicale laĂŻque de Riom a prĂ©sentĂ© son travail dans la salle des « Abattoirs »

" L'atelier pour moi   ?
 une dĂ©couverte d'abord, puis un plaisir, puis indispensable pour ĂȘtre quelqu'un qui est un autre tout en restant soi mĂȘme" ( François , un des participants)

«     Faire du thĂ©Ăątre      » 
 cela  ne consiste pas seulement Ă  monter sur une scĂšne pour prĂ©parer un spectacle et ĂȘtre ( parfois ) applaudi . C'est une dĂ©marche fondamentale le plus souvent ignorĂ©e des spectateurs qui croient tout savoir sur ce processus compliquĂ© mĂȘlant Ă  la fois la lecture et la comprĂ©hension du texte, sa prise en charge physique ( le corps, la voix , la mĂ©moire,   [...] 


Lire la suite...
Divers

Reconstruire Notre-Dame ?

BrÚve de comptoir délivrée en direct inventée ou reprise ?

Et une loi d’exception pour reconstruire Notre Dame de Paris en urgence : encore une invention de technocrate riche !  Les grecs ont-ils reconstruit le ParthĂ©non, les italiens PompĂ©i, les pĂ©ruviens le Machu Picchu ?  Et tu vois combien de visiteurs ils accueillent chaque annĂ©e !

C’Ă©tait Auvergne laĂŻque


Vous venez de feuilleter le dernier exemplaire d'Auvergne LaĂŻque dans son format-papier...

Une page est tournée.

Aussi loin qu'on remonte dans l'histoire de notre journal, on trouve les tĂ©moignages d'un combat permanent - le combat pour l'Ă©cole rĂ©publicaine, laĂŻque – et de la promotion tenace de l'Ă©ducation populaire. Allons-nous dĂ©couvrir dans les greniers de nos militants ces piles de journaux amoncelĂ©s ? On conservait de cette maniĂšre la mĂ©moire des Ă©vĂ©nements importants de l'histoire des hommes. « Laissez-parler les p'tits papiers Â» chantait Gainsbourg.

Des contraintes financiĂšres,  des dispositions rĂ©glementaires  relatives Ă   l'abonnement, vont entraĂźner la disparition d'Auvergne LaĂŻque   [...] 


Lire la suite...