Les tourmentes du temps

par Edouard Ferreira – Edito Auvergne Laïque 476

Les opinions se forgent parfois par de la désinformation. Imaginer que ma vie n’a jamais été sans embûches, ni défis, est une illusion. Les 92 printemps qui ont forgé mon histoire furent souvent parsemés de tourmentes, suivant l’époque, l’évolution sociétale, ou les troubles au sein de la maison. Le temps m’autorisa prolonger ma route en l’ajustant aux événements. Depuis 92 ans, je déploie sur mon magnifique territoire les missions de la Ligue de l’enseignement grâce à l’énergie de bénévoles exemplaires. Je ne cesse de transmettre les valeurs laïques et associatives par l’éducation à la citoyenneté et l’éducation populaire. Malgré les tourmentes du temps « collées aux basques », je poursuis avec convictions cette mission humaine immuable, émancipatrice et républicaine.
Les tourmentes familiales sont regrettables; Les tourmentes de la nature sont dévastatrices; celles de la guerre sont destructrices; les tourmentes politiques sont dommageables; les tourmentes économiques sont impitoyables. Reprenant un flambeau tourmenté, mon ami Georges(1) usa de sa sagesse et de sa belle plume pour me préserver et me soutenir:
« Au fil du cheminement de mes promenades dans notre beau département, je me suis pris à songer à la patience qu’il faut pour que ces paysages existent. Pour que cela arrive.
Notre fédération des Associations Laïques, c’est comme un paysage. Elle change, elle évolue. Ce n’est que peu à peu que les choses prennent leur place. Et puis l’ensemble qu’on croyait immuable se transforme encore, comme les volcans, les vallées et les plaines qui, par la poussée du feu de la terre, ont édifié l’architecture du paysage. Il en fut sans doute ainsi dès l’origine de la Fédération; dans la passion et le déchaînement des énergies. Puis le travail des hommes et l’expérience du temps ont peaufiné les formes, arrondi les angles ; avec des changements qui secouent et donnent de nouveaux départs ; des conflits et leur patiente résolution ; des projets et leur longue mise en œuvre. Comme au milieu des fougères, suivre la trace que d’autres avant nous ont empruntée ; initier des itinéraires, montrer une voie. Le paysage, la nature, la FAL : les mêmes forces et la même patience. L’année écoulée a vu quelques changements au sein de notre Fédération, puisse-t-elle continuer dans le succès et le développement. Pour qui reste attentif au respect des valeurs qui nous unissent, l’entrée dans le XXIème siècle doit permettre, au-delà d’autres convictions, approfondir notre réflexion sur la laïcité, son sens moral, son universalité. Cette année qui engage la décennie, c’est l’année à réussir absolument. Je vous encourage à vous y exprimer avec ardeur et un sens aigu et toujours renouvelé des responsabilités qui sont les nôtres au service de nos adhérents. »
La patience est l’alliée du temps. La confiance se gagne avec la patience.

(1) Georges DASSAUD, président de la FAL 1999/2000