Après le congrès de Marseille

La Ligue de l’enseignement a tenu son Congrès triennal à Marseille les 27 et 28 juin derniers, ainsi que son Assemblée générale annuelle les 29 et 30 juin.

Un projet pour l’avenir

Le Congrès est une assemblée de réflexion avec des apports extérieurs par des intellectuels de haut niveau, destinée à préparer les grandes orientations de la Ligue pour les trois années qui suivent. Le thème de ce Congrès était « la Ligue comme acteur politique » : quelles vont être ses priorités d’action et ses domaines et modalités d’intervention notamment auprès du gouvernement bien sûr mais aussi de tous nos partenaires et à l’international. L’éducation populaire est bien sûr le fil conducteur avec la citoyenneté et la laïcité, mais il est urgent d’étendre le champ d’action à de nouveaux domaines comme la préservation de l’environnement, la diffusion numérique de l’information, l’hospitalité due aux migrants… Le partenariat traditionnel et fondateur de la Ligue avec l’Ecole de la République  doit être renforcé, sinon redéfini pour être plus efficace. Sur ce point l’assemblée a pu bénéficier d’une intervention éclairante du sociologue François Dubet.

Assemblée générale et élection d’un nouveau bureau

L’Assemblée générale a renouvelé un tiers des 36 membres de son Conseil d’administration, ce qui donne à ce dernier une configuration nouvelle après la situation conflictuelle qu’il a connue au cours de cette dernière année.

Une nouvelle dynamique en somme, dont tout le mouvement associatif a bien besoin pour affronter les bouleversements et risques tant sociaux et sociétaux que purement politiques que nous connaissons en  France, en Europe et dans le Monde.