Auvergne laïque, dernière édition / LOISIRS

L’atelier de pratique théâtrale de l’amicale laïque de Riom a présenté son travail dans la salle des « Abattoirs »

" L'atelier pour moi   ?… une découverte d'abord, puis un plaisir, puis indispensable pour être quelqu'un qui est un autre tout en restant soi même" ( François , un des participants)

«     Faire du théâtre      » … cela  ne consiste pas seulement à monter sur une scène pour préparer un spectacle et être ( parfois ) applaudi . C'est une démarche fondamentale le plus souvent ignorée des spectateurs qui croient tout savoir sur ce processus compliqué mêlant à la fois la lecture et la compréhension du texte, sa prise en charge physique ( le corps, la voix , la mémoire, la respiration, l'imagination et l'humilité, l'inventivité  … ) le rapport à l'autre ( ton premier spectateur expliquait un metteur en scène c'est ton partenaire), le jeu collectif , le port du costume, du maquillage, de l'accessoire … l'avant et l'après du jeu...

Et cette année encore à Riom , depuis le mois de septembre, Marie-Ange, François, Charlotte, Annie,  Osman, Janic et les autres … se sont retrouvés tous les lundis entre 18 et 20 heures dans la salle de l'ATR pour suivre et pratiquer les conseils que leur donne Dominique, le metteur en scène, comédien, éclairagiste des spectacles de l'ATR , et ici l'animateur de ce groupe plein d'enthousiasme. (… )

Cet atelier qui a célébré sous sa forme actuelle ses 20 ans l'an dernier propose à tous et quelle que soit leur expérience théâtrale une rencontre-découverte et une sensibilisation plutôt que des cours d'art dramatique, pour le prix d'une adhésion à l'amicale laïque.  Il ne s'agit en effet , ni de préparer le spectacle de fin d'année "dans le sang et les larmes", ni d'apprendre des techniques pour passer l'examen final. On vient ici pour se faire plaisir et pour pratiquer cette activité vieille comme le monde (il paraît  qu'on faisait déjà du théâtre et qu'on dansait à l'époque des cavernes et le mot «théâtre     » ne vient-il pas d'un mot grec     qui signifiait « le lieu d'où l'on regarde?).

Beaucoup de compagnies théâtrales adhérentes à la F.A.L ont doublé en quelque sorte leur activité par des ateliers d'initiation     : l'ATR et l'Amicale laïque de Riom ont organisé ainsi dès 1967 des ateliers de pratiques avec des lycéens, des collégiens ou des étudiants qui ont souvent constitué le vivier de la troupe.

Mais comme le théâtre est inséparable de son public les participants de cette année ont présenté  leur travail  en juin dans la grande salle des  Abattoirs » de Riom avec encore une fois, des textes tirés de l'oeuvre de Jean-Claude Grumberg     qui est décidément l'auteur à la mode  cette année à Riom avec «    La vie sexuelle des mollusques » , pièce présentée au mois de mai par l'ATR. ou de petits intermèdes que l'on a pu voir dans la cour du musée Mandet à l'occasion de la Fête de la ville. Il s'agissait cette fois ci d'extraits d'un recueil intitulé  « Ça va ?  »et successivement les groupes sont venus  jouer devant le public une séquence dont ils avaient inventé le titre . On a même entendu une scène en langue pachtoune entre Janic (la Française ) et Osman  qui a fui l'Afghanistan et traversé un douzaine de pays avant d'arriver au Centre d'Accueil et d'Orientation de Loubeyrat. Et une fois de plus on a vu naître le théâtre où les apprentis ne sont plus tout à fait des débutants.