Auvergne laïque, dernière édition / DOSSIER

Se souvenir est un devoir


En guise de profession de foi

« Se souvenir est un devoir », se souvenir que cette hiérarchie militaire a condamné à mort 2.400 poilus et fait, en 4 ans, fusiller 639 d'entre eux pour l'exemple, des victimes d'une « justice » de terreur. Les autres, condamnés aux travaux forcés, décéderont pour la plupart au bagne. Contrairement au mensonge officiel, ces exécutions de Poilus interviendront dès 1914, avant la justification officielle, donnée par Pétain, des mutineries de 1917.

Le silence, une forme de honte, dura des décennies.

Pour rétablir dans leurs droits des soldats, des hommes, des innocents injustement « assassinés ».

Pour respecter le Droit à la désobéissance, pour respecter le libre arbitre et la liberté de conscience qui doit toujours rester le guide de l'humanité.