Auvergne laïque, dernière édition / DOSSIER

D’un ministre à l’autre, Moi, je….

La chaîne télé Public-Sénat a diffusé en intégralité l’audition par les Députés, de Xavier Bertrand, actuel président de la région Hauts-de-France. Il y a fait étalage de ses certitudes et de la haute idée qu’il a de son passage au ministère de la Santé. On est contents pour lui. Mais, chose non dite et peut-être après avoir lu les préceptes de François Cavanna, force est de constater qu’en quittant les lieux, il a caché dans des tiroirs quelques camemberts dont ses successeurs ont  à supporter l’odeur. Un exemple.

L'hôpital sud-francilien sort du PPP, moyennant 80 millions d'euros

La fin du cauchemar a un prix pour l’hôpital sud-francilien : 80 millions d'euros. Le Centre Hospitalier Sud-Francilien (CHSF) situé entre les villes de Corbeil-Essonnes et Evry a résilié le PPP qui le liait au groupe Eiffage, via sa filiale Héveil. Cet accord a été conclu au terme de plusieurs mois de négociations pour mettre fin au bail emphytéotique hospitalier qui le liait jusqu’en 2041. Cette somme, bien que très élevée, semble dérisoire par rapport au loyer annuel de 40 millions d’euros que devait verser l’hôpital au groupe Eiffage pendant trente ans, en échange de son investissement (chiffré au départ à 344 millions d’euros) et de la maintenance des lieux.

Signé en 2006 par Xavier Bertrand, la formule du partenariat public-privé pour la construction de cet hôpital est controversée depuis plusieurs années. Un gouffre financier qu’un rapport de la Chambre régionale des comptes d’Ile-de-France a pointé dès février 2011. Elle épinglait « la formule juridique contraignante et financièrement aléatoire » et soulignait qu’un montage public aurait permis d’économiser près de 500 millions d’euros dans la construction de l’hôpital.

D’après Valentine Oberti  - Médiapart 2020