Interview de Jean-Louis BRUNEL, lecteur bénévole Lire et faire lire

  • Depuis quand ?

J’ai intégré l’association Lire et faire lire voici 4 ans. J’intervenais déjà à l’école élémentaire Jules Ferry à Chappes à quelques kilomètres de Riom (63200). À Riom, nous sommes un groupe de bénévoles très bien organisé. Nous nous réunissons régulièrement pour nous répartir sur les lieux de lecture, crèches, groupes scolaires, collèges et ponctuellement, à la demande de la FAL 63, sur d’autres lieux : centres aérés, lecture dans les parcs de la ville de Clermont-Ferrand…

  • Comment se passent vos interventions ?

Mes interventions à l’école de Chappes se déroulent très bien. Il faut dire que le directeur Patrick TISSANDIER et l’équipe pédagogique sont très à l’écoute et me laissent toute liberté pour les lectures.

Je lis les mardis et jeudi entre 12h et 14h pour des enfants volontaires qui s’échelonnent de la grande section au CM1. L’an prochain certainement que les CM2 vont se joindre aux autres élèves, car cette tranche d’âge vient depuis le début. À cet horaire, nous devons « jongler » pour les groupes en fonction des deux services de cantine. Pour le lieu, il s’agit de la salle de BCD avec moquette, coussins et tous les livres à disposition. Ceci dit, je me constitue une petite bibliothèque en faisant le tour des vides greniers, car c’est parfois la caverne d’Ali Baba ; pour 50 centimes, j’ai des livres tout neuf. Actuellement, j’en ai 138.

Pour mes séances, j’ai adopté une façon particulière pour lire. J’utilise un pupitre de musique de manière à ce que les enfants puissent lire en même temps que je lis puisqu’ils sont face au livre. Pour plus d’intérêt, c’est l’enfant devant moi qui tourne les pages et je change de « tourneur de page » toutes les semaines. C’est super, car ils sont plus attentifs.

Au niveau des livres choisis, je varie les sujets pour que ce ne soit pas monotone. Depuis l’an dernier, j’ai ajouté un personnage qui vient se glisser dans les groupes en début de séance. C’est une marionnette lapin qui répond au nom de Fripouille (le lapin qui n’a pas la trouille). C’est formidable, car les enfants se le sont approprié et il a pris beaucoup d’importance. Il prend vie et devient un lapin qui existe vraiment avec qui les enfants dialoguent.

Voilà en ce qui concerne mes lectures dans le cadre de l’école.

Je ne peux pas ne pas parler de l’expérience que nous menons à Riom avec nos lectures à la piscine, les mercredis après-midi de 16h30 à 17h30. Les parents découvrent une activité que pour la plupart, ils ne connaissent pas. Ici, les parents assistent à la séance et il n’est pas rare d’avoir autant d’adultes que d’enfants surtout quand je fais une séance Kamishibaï. Cette année, Marie-Laure, Claude, Jacqueline et Laurence ont lu également à la piscine, sur le solarium et sous les arbres.

Comme vous pouvez le deviner, j’ai eu un très grand plaisir à proposer cette activité aux enfants qui sont très demandeurs.