Les animateurs de centres de loisirs de la Fal échangent leurs bons procédés à Thiers

Extrait de l'article publié dans le journal La Montagne le 01/10/2019 par Alice Chevrier

Chaque été, l’Accueil de Loisirs de Thiers débute et termine ses journées par une danse. Une chorégraphie simple à laquelle les parents se prêtent parfois avec les animateurs et les enfants. La structure thiernoise a donc fait partager cette animation aux animateurs des autres structures.

Des animateurs et directeurs de huit centres de loisirs du Puy-de-Dôme gérés par la Fal 63 se sont rassemblés, samedi 28 septembre, à Thiers.

Une soixantaine de personnes étaient réunies à l’école Émile-Zola pour partager leurs compétences et leurs connaissances. C’est la troisième année que cette formation en interne est organisée, la première dans la cité coutelière.

S’adapter à la petite enfance

« L’avantage de cette journée est de permettre aux animateurs de se mettre en avant et d’avoir le rôle de formateur, en transmettant leurs connaissances à des collègues », analyse Guillaume Brigaud, directeur du centre de loisirs de Thiers. C’est aussi une manière d’échanger des conseils face à l’évolution des lois. « L’accueil de la petite enfance était peu prévu par les structures. Mais cela change avec l’école devenue obligatoire dès trois ans », rapporte Marie-Laure Duflot, du centre de Vertaizon.

Grands jeux, ateliers créatifs, débats...

La formation était divisée en quatre grandes parties, correspondant aux activités proposées aux enfants dans les centres de loisirs. Le matin, une partie « grands jeux » a conduit des participants à suivre un jeu de piste dans Thiers, à la découverte du patrimoine local. « Ainsi, les animateurs pourront se demander : et nous, comment pouvons-nous faire découvrir notre territoire ? » explique Guillaume Brigaud.

Côté ateliers créatifs, le directeur a par exemple découvert le « stop motion ». « Nous avons pu réaliser un petit film, en une demi-heure ! Je ne connaissais pas », confie-t-il. La partie débats a ouvert les discussions, par exemple, sur les écrans. « Doit-on totalement les bannir, les réserver à un certain âge, en tirer un apport culturel ? », questionne-t-il. L’expertise de chacun sera l’occasion de prendre des décisions éclairées et d’« apporter des valeurs positives aux enfants ».

débat sur la discrimination, samedi, à l'école Emile-Zola à Thiers.

Des sports atypiques

Ultime temps fort de la journée : les activités sportives. « Dans les centres de loisirs, nous proposons des sports atypiques, soit inventés, soit venus de loin, qui ne sont pas vus à l’école », détaille Guillaume Brigaud. « Les enfants partent ainsi sur un pied d’égalité, remarque Marie-Laure Duflot. Car si l’un d’eux pratique déjà ce sport, il part avantagé. »

Réunir les enfants de plusieurs centres

Au-delà de ce partage de connaissances, cette formation aura aussi permis aux animateurs de créer des liens et de leur donner envie de travailler ensemble à l’avenir, afin d’organiser des après-midi, des journées, voire des séjours réunissant les enfants de plusieurs centres.